Partagez | 
 

 Shawn ─ They used to dream in only black or white.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
,
avatarHi darling, i'm Shawn J. McGordon, nice to meet you. ♥
,


»Messages : 3


MessageSujet: Shawn ─ They used to dream in only black or white.   Sam 26 Mar - 0:39



ÉCORCHE MES AILES, ENVOLE MOI.
et laisse toi tranquille à la fois.

Comment il s'appelle ?
    → Shawn Joy McGordon. Notez que le deuxième prénom est une totale ironie de la part de la mère. Et que c'est d'ailleurs son nom de famille à elle, que Shawn porte.

Quel âge il a, il est né quand, où ?
    → 19 ans, né le 12 Décembre 1991 à Galway, en Irlande.

C'est quoi sa classe sociale ?
    → Outsider débarqué ici depuis un peu plus de deux ans maintenant.

Ah bah justement, comment il est arrivé ici ?
    → Tout bêtement, un soir pendant les vacances scolaire de 2008, il rentrait de chez sa mère, et il a croisé un lapin. Enfin, disons plutôt qu'il a faillit trébucher à cause de lui, et qu'il s'est mis à le suivre en se demandant où il pouvait bien aller pour se comporter en chauffard pareil. Il s'est retrouvé face à une porte que le lapin venait de traverser, et, curieux et intrigué jusqu'au bout, Shawn a passé la porte à son tour.
    Ah, si il avait su qu'il se ferait agresser et par le soleil, et par une tornade blonde, et par une furie brune à peine arrivé, il l'aurait pas passée, cette fiche porte sortie de nul part.

Et maintenant, il fait quoi ?
    → Vu qu'il s'est avéré être une des rares personnes à comprendre Dormouse et à en même temps réussir à supporter son hyperactivité, il travaille pour elle en tant que traducteur, principalement.

Et puis, il ressemble à quoi ?
    → N, de Pokemon.

Il m'intéresse. /pan/ Il aime quoi ?
    → Les filles principalement, les hommes des fois. Bisexuel à tendance hétéro alors, tout le monde a sa chance.


BLACK IS WHITE.
and colors turn to grey.


    « Putain Shawn, mais comment tu fais ? »

Kennedy Park, Galway, Irlande, 2000.

    « Ma maman me dit toujours qu'il faut pas dire ce mot tu sais Dan. »

Le dénommé Dan, de son nom complet Danny McConnord, arqua un sourcil en regardant le brun qui se releva, mettant enfin fin au supplice de l'herbe humide que subissait son arrière-train. Il le regarda un instant épousseter son pantalon, difficilement parce qu'il s'acharnait à ne pas lâcher son jouet, le Rubix Cube qu'il avait terminé juste sous son nez, avant de finalement hausser les épaules en affichant une moue boudeuse.

    « On s'en fout de ta maman. Elle est à moitié dépressive, t'façon. »

Shawn fronça les sourcils et releva la tête pour plonger ses yeux verdâtres dans le regard noisette de son ainé de 3 ans et plus d'une tête de plus. Celui-ci esquissa un sourire en voyant le regard accusateur qui lui était lancé, et posa sa main sur les cheveux ébouriffés de son ami avant de lui les ébouriffer encore plus. Son sourire s’agrandit au « Maiiiis-euh ! » de Shawn qui levait les mains pour tenter d'attraper la sienne.

    « Désolé, j'le dirais plus.
    Tu dis toujours ça, et tu recommences toujours.
    C'est parce que c'est la vérité...
    Tu vois, tu recommences ! »

Dan soupira légèrement, mais sourit tendrement en voyant la moue boudeuse enfantine qu'affichait son petit frère de coeur. Il se pencha et lui fait un bisou sur la joue en murmurant un « Pardon. ♥ » qui sembla calmer le petit brun. Alors il se redressa et ils échangèrent un sourire.

    « Sinon, tu comptes m'expliquer un jour, pour le Rubix Cube ?
    Peut-être Dan, peut-être... »


.

Nord de Galway, Irlande, 1998.

    « V-Vas-t'en ! A-Allez, o-oust, d-dégages, laisses-moi ! »

Il s'était fait pourchasser jusqu'ici. Maintenant, il était coincé là, dans cette ruelle, ou plutôt impasse, bordée de poubelles. D'ailleurs il eut l'idée de grimper sur l'une d'elles pour échapper au chien, trop petit pour monter dessus. Cela-dit, Shawn non plus n'était pas bien grand, même pour 7 ans. Et il n'aimait pas qu'on se moque de lui. De ça, et de ses cheveux longs. Shawn ne ressemble pas à une fille. Mais Shawn est un pleurnichard et un peureux, alors ça suffit aux petites garçons de son âge pour se moquer de lui.

    « Grrr... Ouarf, ouarf !
    Que... M-Mais qu'est-ce que tu veux ? V-Vas-t'en, allez ! »

Shawn avait envie de pleurer. En plus il était seul, et il était tard. Et sa mère s'en fichait bien, d'où il pouvait être à une heure pareille. Elle s'en fichait de savoir qu'il s'était perdu en ville après avoir passé un moment allongé dans l'herbe du parc à regarder les nuages. Elle s'en fichait de savoir qu'un gosse de 7 ans tout seul en ville, c'était pas très prudent. Alors Shawn s'assit contre le mur et se recroquevilla sur lui-même. Il ne risquait rien là, le haut du crâne du chien ne dépassait même pas la poubelle même si il était sur ses deux pattes arrières. Il n'avait plus qu'à attendre que le chien parte. Mais ça allait prendre combien de temps ?

    « Ouarf, oua-Kaï kaï kaï !
    Casses-toi le clebs. »

Hein ? Shawn releva la tête mais ferma rapidement les yeux pour les protéger de la lumière qui balayait l'impasse. Il entendit des bruits de pas, des grognements de chien, des gémissements, des mots marmonnés, des bruits de coup, et puis finalement les « Kaï kaï » du chien s'éloignèrent. Mais il ne rouvrit pas les yeux.

    « Ça va, t'as rien ? »

Shawn, c'est à toi qu'on parle.
Le petit brun rouvrit les yeux et regarda, effrayé et au bord des larmes, ce qu'il pouvait voir de son sauveur malgré la lumière presque éblouissante. C'était un grand brun presque roux qui le regardait avec une sorte d'inquiétude mélangée à un air rassurant. Alors Shawn hocha légèrement la tête et l'inconnu sourit.

    « C'est pas prudent de trainer dans le coin tu sais. Tu t'es perdu ? »

Nouvel hochement de tête. Le garçon fronça légèrement les sourcils, en se demandant sûrement si le gamin face à lui n'était pas traumatisé au point de ne plus pouvoir parler, mais reprit rapidement un air rassurant afin d'éviter de l'effrayer encore plus.

    « J'vais te raccompagner chez toi d'accord ? Ou dans un endroit plus sûr, au moins. »

Shawn regarda, hésitant, la main qu'on lui tendait, avant de regarder le sourire gentil et rassurant qui lui était adressé. Il ne faut pas suivre les inconnus qu'elle dit, maman. Mais maman, elle dit beaucoup de choses mais elle-même ne s'écoute pas toujours. Alors lentement, Shawn attrapa cette main tendue, et le garçon tira doucement avant de l'aider à se relever et à descendre de la poubelle avant de se mettre à marcher en l'entrainant avec lui.

    « Au fait, comment tu t'appelles ? Moi c'est Danny McConnord, mais tu peux te contenter de m’appeler Dan. »

La réponse se fit attendre. Shawn baissa la tête, regardant le sol sans vraiment le voir, plongé dans un questionnement sur la prudence de révéler son nom à son sauveur. Il attrapa de sa main libre la croix pendue à son cou et répondit finalement, sans lever la tête.

    « Shawn. Shawn Joy McGordon. »


.

    « Danny. »

Kennedy Park, Galway, Irlande, 2001.

    « … Shawn ? »

Dan fixait, un peu troublé, son ami. Il n'avait pas l'habitude d'être appelé par son nom complet. Il n'avait pas non plus l'habitude de l'air qu'affichait Shawn.

    « Pourquoi... Pourquoi quand je prie pour que tout s'arrange entre ma maman et moi, pourquoi quand je prie pour qu'elle fasse enfin réellement attention à moi, ça se réalise pas ? »

Shawn serra fort sa croix dans son poing, presque au bord des larmes. Dan soupira. Il n'était pas croyant, lui, et il connaissait bien la réaction de Shawn lorsqu'il osait tenter de lui dire que Dieu n'existait pas.

    « Parce que...
    Pourtant quand j'ai prié pour que tu restes avec moi, j'ai été exaucé.
    ... »

Que répondre à ça ? Dan sourit tendrement. C'était mignon. Il est mignon, Shawn, avec sa croyance presque aveugle en Dieu et ses multiples et diverses prières. C'est cruel, finalement, de tenter de lui faire comprendre qu'il n'existe pas.

    « Qu'est-ce qu'il s'est passé ?
    Elle m'envoie chez... Hm...
    … Shawn ?
    Non, je me demandais juste si... Si je peux l'appeler « père ». »


.

    « Shawn, t'es encore en train de prier ? »

Domicile des McGordon, Galway, Irlande, 2001.

    « … Amen.
    Ah, enfin. Je vous comprendrais jamais, toi et ma mère...
    Tu devrais prier toi aussi maman. Comme ça tes problèmes s'arrangeraient. »

Shawn se redressa et regarda sa mère. Elle est jolie, sa maman. Même si elle a de grosses cernes bleues sous les yeux. Même si ses longs cheveux roux et ondulés sont en bataille. Ça leur fait un point commun. Ça, et les yeux verts. Le reste, il l'a hérité de son père. Enfin, il suppose. Il l'a jamais vu, son père. Sa maman secoua la tête en soupirant.

    « J'ai trouvé comment résoudre mes problèmes, toute seule.
    Ah oui ? C'-
    Oui. Tu vas vivre chez ton père. »

… Hein ?
Shawn regarda sa mère sans comprendre. Elle se débarrassait de lui en l'envoyant chez un inconnu en fait, c'est ça ? A cette pensée, il se mordit la lèvre inférieure. Pourquoi ? Il en avait envie de pleurer.

    « Mais... Je le connais même pas...
    Et alors ? »

Et alors je veux pas. Je veux rester avec toi, moi.

.

    « Tu te souviens ? C'est ici qu'on s'est rencontrés. »

Nord de Galway, Irlande, 2002.

    « C'est ici que j'habite, maintenant. »

Un sourire amer collé aux lèvres, Shawn balançait ses pieds dans le vide, en regardant Dan de toute la hauteur que lui ajoutait le muret.

    « T'as bien grandi depuis...
    Heureusement.
    Mais c'était que y'a 4 ans. Tu m'arrivais à peine au ventre, à 7 ans, et là tu m'arrives presque aux épaules.
    Poussée de croissance. On peut plus se moquer de moi, maintenant. Dieu est pas toujours si méchant que ça avec moi, tu vois ?
    Hm... »

Dan fronça légèrement les sourcils, mais ne rajouta rien. Il sait pertinemment qu'énerver Shawn quand il n'est déjà pas d'humeur particulièrement bonne est une très, très mauvaise idée. Énerver Shawn quelque soit son humeur est une très mauvaise idée, d'ailleurs. Et lui parler de la non-existence de Dieu est le meilleur moyen de l'énerver. Au fond, sa croyance est son seul moyen de supporter et de continuer à vivre et se battre. Dan l'a bien compris, maintenant.

    « C'est comment chez ton père alors ?
    Mon père ? Quel père ? »

Le rire jaune qui sorti de la bouche de Shawn fit grimacer Dan. Lorsqu'il calma enfin son rire nerveux, leurs regards se croisèrent et ils se fixèrent, l'un souriant étrangement, et l'autre mal à l'aise.

    « Il est jamais là.
    Jamais, jamais ?
    Quasiment jamais ouais. Et quand il est là, il bat ma mère, niveau gentillesse à mon égard.
    Je pensais pas ça possible... »

Shawn haussa les épaules, cessant de fixer Dan pour regarder le ciel.

    « Elle était pas si méchante que ça, ma maman. Elle me manque, tu sais. »


.

    « Où tu vas ? »

Domicile des McGordon, Galway, Irlande, 1991.

    « Quelque part. »

Aelys regarda méchamment le dos de celui dont elle pensait finir par devenir la femme et qui s'apprêtait à partir de sa maison, et sûrement de sa vie aussi, comme un voleur.

    « Dis-le moi.
    C'est fini. »

Elle serra les poings en se mordant la lèvre. C'était prévisible. Mais ça fait mal. Mon dieu que ça fait mal. Elle s'approcha à pas furieux de lui et le força à se retourner pour la regarder.

    « Tout ça à cause d'un putain de gosse ? Bordel, tu sais aussi bien que moi que je voulais pas tomber enceinte. C'est de ta faute je te signale, je te pensais capable d'avoir les couilles d’assumer et de faire face, mais apparemment elles sont là que pour te permettre de baiser. … Putain mais Nate, tu m'écoutes ? »

Lentement, Nate retira la main qui l'agrippait, avant d'approcher son visage de celui de la jeune rousse d'à peine 19 ans et de la regarder froidement.

    « Penses. Absolument ce que tu veux de moi. Parce que je n'en ai. Absolument. Rien à foutre. »

Salopard.
Et il partit.

.

    « Mamie ? »

Sud de Galway, Irlande, 1996.

    « Mon chéri ? »

Le regard tendre que lui lançait cette femme dont la marque des années ne faisait qu'accentuer l'aura de bonté, de douceur et de gentillesse qu'elle dégageait, aurait du faire sourire Shawn, mais à la place il baissa les yeux avant de regarder la fenêtre à sa gauche, et le bout de ciel bleu ainsi que le vert éclatant des arbres éclairés par le soleil qu'elle laissait voir. Il faisait si beau, dehors. Alors pourquoi tout était si gris dans sa tête et si froid dans sa poitrine ?

    « Pourquoi quand maman elle est pas contente elle me crie dessus même quand j'ai rien fait et dit que tout est ma faute ?

    Des fois elle dit aussi que tout irait bien mieux si j'avais jamais existé. Ça me rend triste. Pourquoi elle ne m'aime pas dis mamie ? »

Cathy regarda tristement son cher petit-fils avant de le prendre tendrement dans ses bras.

    « Est-ce que tu sais pourquoi tu ne connais pas ton papa ? »

Shawn secoua doucement la tête avant de se blottir contre sa grand-mère. Il souffla sur les mèches brunes lui cachant la vue et regarda Cathy.

    « Tes parents ne voulaient pas d'enfants. Pas à l'âge où ils t'ont eu. Alors ton père est parti.
    Il a laissé maman toute seule ?
    Oui. Et elle était désespérée, parce qu'elle l'aimait.
    Il est parti à cause de moi...?
    Non, non. C'est de sa faute à lui, si ta maman est tombée enceinte. Tu n'es pas fautif, dans cette histoire.
    Mais pourquoi maman elle dit que c'est ma faute alors ?
    Parce qu'elle ne peut pas aller s’énerver sur ton père, et comme elle a besoin de craquer pour se calmer, elle s'énerve sur toi. »

Doucement, Cathy se mit à bercer Shawn en lui fredonnant une berceuse. Puis elle pencha la tête vers ce visage innocent à moitié endormi et sourit à nouveau tendrement.

    « On ira prier pour que tout s'arrange, d'accord ?
    Boui... »


.

    « Nate... ? »

Bar quelconque à Galway, Irlande, 2006.

    « … Shawn ? Qu'est-ce que tu fous ici ?
    C'est ton père ?
    C'est qui, lui ? »

Shawn fixa sans rien dire son géniteur, le regardant détailler Dan d'un air suspicieux. Mais ça, il s'en fichait. Il s'en fichait tellement, de ce que cet homme pouvait penser et dire de Dan. Son avis n'avait aucun intérêt, aucun impact, aucune importance. Il aurait juste préféré ne pas le trouver ici, encore moins à une heure pareille, et encore moins à la limite d'être saoul.

    « Shawn ?
    Je t'ai déjà dit que j'avais pas de père. »

Il a détourné les yeux à la seconde même où Dan a prononcé son nom. Son air surpris et presque choqué s'est transformé en froide indifférence, et il s'est tourné pour aller s'assoir à une table libre proche. Nate aussi s'est tourné sur sa chaise afin de suivre le déplacement des yeux, et il termina d'une traite son verre à moitié vide pendant que Dan rejoignait le brun à table.

    « Qu'est-ce que tu fous là Shawn ?
    En quoi ça t'intéresse ? »

Pas un seul regard pour son interlocuteur. Il se contenta de fixer Dan, qui semblait hésiter entre intervenir et tout faire dégénérer, et laisser faire en commandant les boissons pendant que ça dégénère tout seul. A la vue du regard de son ami, il se décida à appeler un serveur.

    « Et c'est qui lui ? La mauvaise influence, le genre de type que ta mère aurait du faire son possible pour t'éviter de le fréquenter, sauf qu'elle a pas été capable de faire son boulot correctement, voire même pas du tout en fait.
    Tu peux parler.
    J'ai jamais accepté d'endosser le rôle de père.
    C'est bien là le problème. »

C'était la première fois qu'ils se parlaient sans déjà s'être mis à crier. Peut-être que la présence de monde dans le bar calmait Nate, en tout cas seule la présence de Dan permettait à Shawn de rester calme.

    « Non. »

Nate ne sembla pas comprendre. Enfin, c'est ce que Shawn supposa de son silence. Alors il se tourna vers lui, en s'accoudant au dossier de la banquette.

    « Ton soit-disant rôle de père, tu l'endosses que quand t'as quelque chose à me reprocher. Là, tu vois, t'aimerais beaucoup te prendre pour mon père pour me gueuler dessus que j'ai rien à foutre ici parce que je suis trop jeune.

    Et tu sais déjà ce que je te répondrais. Que j'en ai rien à foutre de ce que tu me dis, des pseudos-morales que tu me fais alors que toi tu fais tout l'inverse, des ordres que tu me donnes, parce que pour moi comme pour toi, t'es pas mon père et tu l'as jamais été. Et comme tu saurais pertinemment que j'ai parfaitement raison, ça t'énerverait, et ça va t'énerver d'ailleurs.
    … Casses-toi d'ici.
    C'est marrant, j'avais justement une putain d'envie de me barrer. Tu connais un autre bar Dan non ? Allons-y.
    … Mais... »

Shawn s'était déjà levé, et il se retourna vers Dan avec un air interrogateur en l'entendant se plaindre.

    « On peut partir avec les verres ? Et on laisse l’addition sur le compte de ce cher... Comment il s’appelle déjà ? Nate ?
    . . . »

Un sourire en coin se dessina sur les lèvres de Shawn, et Dan sourit à son tour avant de se lever et d'attraper les verres, en prenant soin de déposer l'addition dans les mains de Nate, sans renverser ne serait-ce qu'une goutte du contenu des verres. A croire qu'il avait fait ça toute sa vie.

    « Voilà, merci hein. Allez, go Shawn, go ! »


.

    « Shawn... »

Banlieue nord de Galway, Irlande, 2006.

    « Hm ?
    Je... Tu sais que j'ai fini mes années d'école secondaire ?
    Bah oui... Sinon on serait pas là tout les deux comme deux clampins un Lundi en pleine période scolaire. »

Dan pouffa de rire, et Shawn sourit. Un point pour le brun. Mais l'air joyeux du presque rouquin reparti aussi vite qu'il était venu.

    « Je. J'vais faire des études à Dublin. »

… Hein ?
Le sourire de Shawn s'effaça, et il regarda Dan sans comprendre.

    « M-Maintenant ? Enfin,-
    Dans pas longtemps. J'ai jamais réussi à te le dire avant. J'ai même pas eu le choix sur ma date de départ en plus.
    Mais...
    Je fais pas ça de gaité de coeur. Mais tu sais que jusqu'à maintenant,t out ce que j'ai fait, c'est foirer ma vie. J'ai bien compris que j'devais me ressaisir, quand j'ai redoublé. J'en ai marre d'être le raté du coin, le gars qui sur les parents disent du mal pour essayer d'éviter que leur gosse ne traine avec. Alors j'ai accepté la proposition de mes parents. … Mais j'ai pas envie de partir. Pas loin de toi.
    … Je... »

Quiconque les aurait croisé aurait pensé qu'ils étaient sur le point de pleurer, tout les deux. Ce qui était le cas, finalement.

    « Je... Q-Quand j'aurais fini moi aussi, je te rejoindrais à Dublin.
    Vraiment ? Mais, t'y ferais quoi ?
    Je sais pas. J'verrais bien. Mes profs disent que j'ai d'l'avenir vu que je bosse bien quand il faut. J'devrais trouver. »

Dan sourit légèrement et se rapprocha de Shawn.

    « Vu que j'ai rien foutu pour mon départ et que c'est dans quelques jours je... Suppose que c'est a dernière fois qu'on se voit avant au moins un an. Alors... »

Il s'approcha encore plus et colla finalement ses lèvres contre celles de Shawn. Doucement. Tendrement. Et ils s'embrassèrent timidement. Après un court instant, Dan rompit le baiser et regarda Shawn en souriant.

    « Comme ça, je partirais avec un regret de moins. Et t'auras du mal à m'oublier. Moi aussi d'ailleurs. »


.

    « Ton monde ne tourne qu'autour de Dieu et de ton Rubix Cube ou quoi ? »

Kennedy Park, Galway, Irlande, 2006.

    « Il tournait autour de Dan aussi avant. Surtout Dan, en fait. »

Il n'a même pas pris la peine de lever le nez de son Rubix Cube pour regarder la fille qui lui parlait. Ce qui la fit d'ailleurs soupirer, et, puisqu'il était allongé dans l'herbe avec son Rubix Cube levé en l'air, elle se pencha de façon à entrer dans son champs de vision. Ses longs cheveux blonds vénitien tombèrent en cascade jusqu'au jouet, ce qui fit grogner Shawn. Ça, et le fait qu'elle lui cachait le soleil alors qu'il essayait d'en profiter, pour une fois qu'il faisait beau ici.

    « Il tourne toujours autour de Dan d'ailleurs. Si tu traînes pas près de chez vous, tu traînes dans le parc. Là où vous alliez souvent avec Dan, quoi. »

Elle marquait un point, et ça fit froncer les sourcils à l'adolescent, qui roula sur le côté pour se dégager de l'ombre et du regard perçant de sa camarade de classe.

    « Qu'est-ce que tu veux que je fasse d'autre, Cath' ?
    J'sais pas moi, y'a tellement d'autre activités possibles. »

Il avait terminé sa roulade sur le ventre, et il posa sa tête sur ses bras croisés avant de fermer les yeux en marmonnant un « Pas envie. » étouffé et difficilement compréhensible pour la jeune femme qui s'assit à côté de lui.

    « J'pourrais t'aider à trouver comment te changer les idées, si tu veux. »

Il sentit ses longs doigts fins se balader sur son dos et rouvrit un oeil pour la regarder.

    « Ah ? »

Cath, Catharina Douglas de son nom complet, hocha la tête en souriant joyeusement.

    « Bien sûr ! La vie a tellement à nous offrir, tu sais. Et puis, tu devrais te lâcher un peu. Dan ne serait sûrement pas content de voir ton état à cause de son départ. »

L'argument ultime. Dan. La seule personne pouvant faire absolument tout ce qu'il veut de Shawn. Alors le brun se redressa, lentement, avant de s'assoir à coté de Catharina en regardant le ciel.

    « D'accord. J'accepte. Montres-moi... Montres-moi c'est quoi, vivre. »


.

    « Shawn ?! »

National University of Ireland, Galway, Irlande, 2007.

    « Hm ?
    Il paraît que c'est finit, entre Catharina et toi ?
    Hm, oui. »

L'air parfaitement détaché de Shawn choqua presque son interlocutrice. Cacherait-il un connard, sous sa gentillesse et, avouons-le, sa classe ?

    « Mais... Pourquoi ?
    J'avais envie de voir ailleurs.
    … Tu... L'as trompée ? »

L'air surpris qu'afficha Shawn sembla rassurer la demoiselle. Peut-être pas si connard que ça, finalement.

    « Mais non. J'lui ai expliqué. J'pense pas encore être prêt pour une relation longue et compagnie, c'est tout.
    Toujours ce Dan, hein ? »

Surprise, encore. Mais la première était supportable, oui, mais la deuxième non, et il sembla qu'en voyant la tête de Shawn, la demoiselle ait compris son erreur.

    « D-Désolée. Je manque de tact...
    De toute façon dans deux ans je le rejoins.
    … Et... Et en attendant ?
    Quoi ?
    Tu vas... Sortir avec d'autres filles ?
    Non. Les coups d'un soir, c'est suffisant.
    … M-Mais... Tu ne quittes pas les filles juste après hein ? Je veux dire, juste après, pendant qu'elles dorment, hein ?
    … Bien sûr que non. »

Un sourire en coin s'afficha sur ses lèvres, et il s'approcha nonchalamment de la jeune demoiselle avant de se pencher vers elle et de lui attraper le menton pour qu'elle plonge son regard dans ses yeux verdâtres.

    « Pourquoi ? Ça t'intéresse ? ♥ »

Mon dieu qu'il est beau.

.

    « Ah putain... »

Marshall Place, Madland, fin 2008.

    « … Pourquoi y'a du soleil ? »

Mais... Wtf. Je suis où, là ?
Shawn balaya du regard la place bondée devant laquelle il avait atterrit. Tout ça après avoir traversé une bête porte...? Oui enfin, une porte entre deux arbres, c'est louche, quand même...

    « Héhétoilàlegrandmonsieurauxcheveuxvertsouitoilàtoi!
    . . . H-Hein ? »

Shawn n'eut pas le temps de déchiffrer qu'une tornade jaune se jeta sur lui et s'accrocha à son cou, en s'appuyant suffisamment pour rester à terre et le forcer à se pencher. Il regarda la gamine _ elle avait quoi, 12, 13 ans ? ─ sans comprendre et tenta de se remémorer ses paroles histoire de piger un peu ce qu'il lui arrive, avant d'apercevoir une mèche de cheveux verts dans son champ de vision. Vert ? Attendez, c'est ses cheveux à lui là, nan ?

    « [blablabla] Hétum'écoutes?
    J'ai... Wtf, depuis quand j'ai les cheveux verts ?
    Depuis que t'as passé la porte. Bienvenue à Madland, la ville qui s'éclate à teindre les gens qui y arrivent. Ah et, définitivement en plus.
    BlackRabbit...Dégagesj'étaislàlapremière! »

Madland...?
Shawn ne fit même pas attention aux deux filles, ni aux regards noirs qu'elles se lançaient, ni à ce qu'elles se dirent. Madland. Rien que le nom lui suffisait pour comprendre où il était tombé. Et en plus il avait un mauvais pressentiment. Du genre...

    « Et puis donc, tu peux pas repartir d'ici. »

… Du genre ça. Shawn grimaca en regardant la brune.

    « Vafalloirquetutrouvesunboulotpoursurvivre,moic'estCassiemaistoutlemondem'appelle
    Dormousej'aiunmagasindanslecointupeuxtravaillerpourmoisituveux!

    Je te conseille de pas trop traîner avec cette blondasse, elle donne mal à la tête à force d'être si incompréhensible. Moi c'est Black Rabbit, tu te souviens de moi hein dit ?
    … Hein ?
    Dégageslelapinjel'aivulapremière!
    Ta gueule putain tu me donnes mal au crâne.
    MAGUEULE?Tagueuletoiplutôtouais!
    Hé, oh, calme ! »

La brune s'arrêta dans son action de se mettre à parler, et Shawn soupira en les regardant se fixer méchamment. Et il fut surpris quand la plus jeune se tourna brusquement vers lui, faisant voler ses boucles blondes.

    « S'ilteplaittravaillespourmoi!J'aipasbeaucoupdeclientsparcequ'onmecomprendpasmaisjesuis
    sûrequetumecomprendstoiallerpitié!

    … Euh... D'accord. Pourquoi pas. »

N'empêche que ça te faisait profondément chier, de t'être retrouvé ici.

.

    « N'empêche Shawn, j'trouve que t'as bien changé. »

Galway, Irlande, 2008.

    « Ah ?
    J'veux dire, mentalement, depuis notre rencontre.
    Hm. Ouais. Avant j'étais un petit truc pleurnichard et peureux. Le parfait souffre douleur, la chose que t’impressionne au moindre mot.
    … Le pire c'est que tu souris en disant ça.
    Bah quoi ? C'est du passé maintenant. »

Shawn sourit à Dan, et Dan pencha la tête sur le côté. Ça faisait bizarre, de le revoir après deux ans. Il avait encore grandit, en plus, et apparemment il refusait toujours pertinemment de se couper vraiment les cheveux.

    « Mais ça fait bizarre, que t'aies autant changé.
    C'est ton influence, ça. T'as été le seul modèle valable dans ma vie.
    Hmpf. Et quel modèle. Heureusement que t'es resté plus raisonnable et calme que moi.
    Bah...
    Mais je comprend pas. T'es taquin, un peu rebelle, assez imprévisible, ça c'est de moi, d'accord. C'est moi qui t'ai appris à faire face calmement ─ ou presque ─ à toutes les situations c'est vrai. Mais le fait que tu couches à droite et à gauche, tu le tiens de qui ?
    … Hm... Catharina, peut-être.
    Catharina ? Catharina Douglas, cette trainée ?
    Hé, arrêtes, elle était vraiment amoureuse de moi...
    . . . Wtf... »

Et Shawn éclata de rire. Suivit par Dan. Mine de rien, ça leur faisait du bien, de se revoir.

    « N'empêche qu'au début, je te pensais pas capable de me supporter.
    Si tu savais le nombre de choses que je suis capable de supporter... »


.

    « Shawn ? Qu'est-ce que tu fais là ? »

Domicile des McGordon, Galway, Irlande, 2008.

    « Il paraît que tu t'en sors mieux, alors je venais prendre de tes nouvelles.
    … Hm. Entre. »

C'était bizarre, de retourner à l'endroit où on a vécu, quand on était gosse. Surtout quand on y a pas remis les pieds depuis... Un moment. Shawn observa la pièce avant de finalement s'assoir à table en face de sa mère.

    « T'as grandi.
    Un mètre quatre-vingt-six.
    Wtf. T'étais un nain pour ton âge, quand t'étais gosse. »

Haussement d'épaules. Il plongea ses yeux verdâtres dans le regard vert clair de sa mère.

    « T'as pas touché à tes cheveux.
    J'crois que c'est leur coiffure naturelle. T'as toujours tes cernes toi.
    Moins profondes. Mais c'est pas la joie non.
    Je vois.
    Comment ça se passe avec Nate ? »

Haussement de sourcils.

    « Des fois je me demande à quoi il ressemble.
    Oh, je vois.
    La dernière fois que je l'ai vu, c'était y'a deux ans en entrant dans un bar.
    Ah, il m'a parlé de ça. Enfin, engueulée à propos de tes « mauvaises fréquentations », plutôt.
    Vous êtes toujours en contact...?
    T'es fou ? Il vient me parler uniquement pour me reprocher des trucs.
    Ah, tiens, c'est pareil pour moi. »

Aelys soupira et sortit un paquet de cigarettes et un briquet de sa poche. La cigarette entre les lèvres, elle prit la parole tout en l'allumant.

    « Dire que je voulais me marier avec un gars pareil. J'ai eu de la chance, finalement. Au fait, tu fumes ?
    Nan.
    Tant mieux. »

Elle tira sur sa cigarette en fixant Shawn. Heureusement qu'il n'avait pas tant de points communs que ça avec son géniteur, finalement.

    « T'as pas mal changé quand même. J'me souviens encore quand tu venais me voir en pleurant qu'on t'avait fait peur.
    Hu... J'étais qu'un gosse, quoi.
    Mouais... t'es toujours accro au Rubix Cube ?
    J'l'ai même repeint en des nuances de vert. J'en avais marre du multicolore.
    Wtf... Et... Il paraît que tu couches beaucoup avec des filles.
    Hm, oui.
    T'es toujours croyant ?
    Oui, toujours. Après tout, j'ai toujours ma croix, non ? Au fait, t'es allée pr-... Hm, voir mamie, récemment ?
    … Non.
    On y va ensemble ? Ça fait un moment que je suis pas allé prier pour elle.
    … Oui, d'accord. Mais avant faut que j’achète des fleurs, pour fleurir sa tombe. »

Shawn se leva et regarda sa mère qui elle écrasa sa cigarette presque finie dans le cendrier en regardant son fils également.

    « Je t'accompagne, alors.
    Merci. »


.

    « Shaaaaaaaaaawn! »

Dormouse's Store, Madland, 2009.

    « Jeteprésentenotrenouvelassocié! »

Shawn s'excusa rapidement auprès des clients auxquels il parlait et se tourna vers sa blondinette d'employeur, avant d'apercevoir le brun à côté d'elle.

    « … Toi ?
    Moi. »

L'air suffisant qu'affichait l'adolescent donna à Shawn une violente envie de lui éclater la tête contre le mur. Mais il ne le fit pas. Ça aurait été mal vu, autant par les clients que pour Dormouse, et puis Shawn est en général non-violent. Sauf quand il est en colère. Ce qui n'est pas courant.

    « Vousvousconnaissez?C'esttantmieuxalorsça!Ahd'ailleursShawncommeDrewadumalàme
    comprendrelui,turisquesd'avoiràtraduirepourlui,çatedérangepashein?

    Maispasdutout... »

Sifflé entre les dents avec un regard meurtrier en direction de Drew, ça faisait très convaincant. Mais Dormouse ne releva pas et sourit candidement en entrainant Drew avec elle dans un autre endroit de la boutique. Une fois partis, Shawn commença à se calmer et poussa un long soupir. Ça allait devenir folklorique maintenant...

    « Un problème monsieur...?
    Hm ? Oh non rien. Rien de bien grave... »


.

    « Tais-toi Drew, tais-toi. »

The Dolce Vita, Madland, 2010.

    « Pourquoi ?
    Parce que tu commences sérieusement à me faire chier.
    Justement ! »

Le brun éclata de rire, et Shawn reposa brusquement son verre à peine vidé sur la table en serrant les dents. C'était pas une bonne idée de voire avec Drew dans les pattes. Shawn tient certes plutôt bien l'alcool, mais il en reste bien plus irritable à partir du moment où il a commencé à boire.

    « Dégage.
    Pourquoi ?
    Ferme-la et dégage.
    Super Etan à la rescousse ! Un problème ? »

Hm ?
Shawn haussa un sourcil et leva la tête vers celui qui venait de s'incruster. Il bloqua un instant sur son crâne avant de comprendre qu'il s'agissait juste d'un bonnet blanc et croisa finalement le regard rouge de l'inconnu. Il le fixa un instant, puis se détendit quelque peu et se leva nonchalamment.

    « Nan c'est bon. Puisque t'es toujours là Drew, tu payes pour moi hein, merci. »

Il n'attendit même pas de réaction avant de partir. Mais une fois dehors, il se contenta de s'adosser au mur à côté de la porte du bar en regardant les étoiles, les mains dans les poches de son pantalon blanc. La porte s'ouvrit peu après, mais il ne tourna même pas la tête pour voir qui venait de sortir.

    « Des fois j'aimerais avoir des cigarettes, pour les cas comme ça.
    J'suis pas fumeur, j'peux pas t'aider. »

Shawn laissa échapper un vague « Dommage. » en fixant le ciel. Enfin, ce n'était pas si dommage que ça, après tout.

    « C'est la première fois que j'te vois au bar.
    J'y vais franchement pas souvent. Quand j'ai besoin de me déstresser.
    Ça a pas l'air d'avoir marché cette fois.
    En effet. »

Shawn grimaça, tandis que son interlocuteur pouffa de rire avant de carrément se mettre à rire. Et ce qui était marrant, c'était que Shawn, lui, ne trouvait pas la situation particulièrement drôle, mais qu'il avait tout de même envie de rire.

    « Au fait, je m'appelle Etan, et toi ? »

Légèrement surpris, Shawn baissa la tête vers le fameux Etan pour le regarder. Il avait l'air... Joyeux. Énergique. Et au moins un peu stupide, aussi. Ça serait tout ou rien, alors. Et bizarrement, ça semblait bien parti pour être tout.

    « Shawn. »


.

    « Tu sais que t'as de la chance Etan ? »

Madland, 2010.

    « Hu ? Pourquoi ?
    Parce que j'ai toujours eu du mal à supporter les abrutis.
    HÉ ! »

L'air vexé que pris Etan ─ une tête du genre « D8 » quoi ─ fit éclater de rire Shawn. Ils auraient pu se détester. Enfin, Shawn aurait pu le détester et se rendre détestable à ses yeux. Mais ce fut tout l'inverse et il n'est pas si rare d'entendre parler de Shawn et Etan comme les « meilleurs amis du monde ».

    « Au fait.
    Hm ?
    Pourquoi tu supportes pas Drew ?
    … Parce qu'il est encore pire que toi.
    C'est possible...? »

Nouvel éclat de rire. Etan doit bien être la seule personne de la ville à réussir à faire rire Shawn aussi souvent.

    « Bah, suffit de le regarder.
    Ah euh oui. Mais en quoi il est pire ?
    Bah euh. Disons que je supporte difficilement les abrutis chiants immatures et prétentions. Surtout que lui c'est pas comme toi tu vois, c'est le genre « gars qui a voulu grandir trop vite ».
    … Totalement pas comme moi, je confirme.
    Et donc c'est qu'un gosse qui se donne des grands airs de mec qu'a tout vu de la vie, et en plus il se rend ridicule en étant prétentieux au possible.
    J'vois... Mais. C'est pas la seule raison, hein ?
    ... »

Un sourire en coin se colla sur les lèvres d'Etan. C'est fou comme il comprenais bien Shawn, ce gars. Shawn d'ailleurs laissa échapper un soupir, une fois le moment de surprise passé.

    « Parce qu'il tourne autour des filles que je drague, aussi, c'est vrai. Mais le pire c'est qu'il s'y intéresse que quand moi je m'y suis intéressé.
    Je voiiiiis...
    Oui et donc je disais que je peux pas supporter les gars de son genre. Mais toi ça va, toi t'es plutôt du genre « gars qui veut pas grandir », donc-
    Et puis on peut pas n'pas m'aimer t'façon.
    . . . Etan...
    Pardon.
    Oui donc, t'es très con m-
    HEY !
    . . . Mais arrête de m'interrompre abruti j'allais te faire un compliment.
    . . . Pardonpardonpardonpardonpar- MAIS SHAWN BOUDE PAS ! »

Etan, ou comment focaliser l'attention de toute une foule sur lui et le malchanceux (ou la malchanceuse) se trouvant avec lui. Ne fréquenter Etan que si on a pas peur d'avoir régulièrement honte. Etan n'est pas fréquentable, vous comprenez ? Ceci était un message de la Shawn Jealous Company, à vous les studios.

    « . . . Etan, lâche ma jambe et relève toi. »



Ok, Happy End. o/



COLORE LE MONDE.
sans feutres, sans épreuves ni bombes.

    T'es qui toi ?
      → Parle autrement à une de tes chefs, steuplait.

    Ah, pardon... Et tu es...?
      → Koko, pour vous servir... Ou pas. Faut voir, vous payez combien ?

    Hm... Et t'as quel âge, au fait ?
      → Mais qu'est-ce qu'on s'en fout. Mais mon anniversaire c'est dans moins d'un mois si tu veux.

    Et euh, d'où tu connais le forum ?
      → Je te trouble à ce point ? Il est venu toquer à ma porte pour me demander de m'occuper de lui.

    ... What Else ?
      → Je me souviens plus des codes, mais je veux la validation d'Alice. *w* /pan/

    Et... Et les ChocoSui's ?
      → Alice, Alice, Alice. *w* /maggle/

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
,
avatarHi darling, i'm Shawn J. McGordon, nice to meet you. ♥
,


»Messages : 3


MessageSujet: Re: Shawn ─ They used to dream in only black or white.   Lun 4 Avr - 21:28

Je sais pas pourquoi, j'avais envie de poster pour dire que j'avais fini.

Et puis je tiens à remercier mes fans aussi, sans eux je n'aurais pas eu le courage de tout recopier et-/PAN/. ♥
Midorijet'aime.♥

Hm donc voilà. La couleur d'Etan fait mal au yeux mais il me faisait une scène de ménage si je ne le faisais pas parler en crimson donc ben. Souffrez, mes amis. 8D /pan/ Nan c'est pas si douloureux que ça au fond.
J'ai pas respecté l'histoire de base du prédéfini mais on en a rien à foutre, ce scénario-là est tellement mieux que le premier imaginé que ça va être changé dans le prédef tiens.


C'est marrant de poster pour dire qu'on a fini en fait. On se sent... Membre normal ne connaissant même pas le staff. Je devrais le faire plus souvent finalement. ♥ /non maggle/
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sex symbol
avatarHi darling, i'm Alice, nice to meet you. ♥
Sex symbol


»Messages : 42

»How old are you : 19 ans, chérie.
»Where are you : Dans ton lit. ~♥
»What's your job : Gérant du Red Shop


Heart Card
»Your Quote: I'll blow down your house and then I'm gonna eat ya.
»Your Mood: Retourne toi? Mh, ouais, c'est mieux comme ça.

MessageSujet: Re: Shawn ─ They used to dream in only black or white.   Mar 5 Avr - 7:58

Ah, Shawn. Tu sais qu'elle a la classe ton histoire, hein? Oui, tu le sais. Tu sais aussi que t'as la classe tout court, toussa toussa (c'est Midori qui me force à écrire, le compliment ne vient pas de moi).

Alors voilà. J'ai rien à redire. A part que c'est parfait et trop classe. Tu es validé > Outsiders. (♥)

    Blaise Montgomery likes this

- - - - - - - - - - - -

T'as beau gémir, je ne t'aime pas.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hi darling, i'm Contenu sponsorisé, nice to meet you. ♥



MessageSujet: Re: Shawn ─ They used to dream in only black or white.   

Revenir en haut Aller en bas
 

Shawn ─ They used to dream in only black or white.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Welcome in Madland :: Madland's Door :: Madland's People :: Présentations Validées :: OUTSIDERS-
Protected by Copyscape Online Plagiarism Detector 


Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forum gratuit