Partagez | 
 

 Dolce Vita — Golden life honey.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
o_
avatarHi darling, i'm Dolce V. Svenson, nice to meet you. ♥
o_


»Messages : 45

»How old are you : 18, darling.
»Where are you : > The Dolce Vita.
»What's your job : Boss.


Heart Card
»Your Quote:
»Your Mood:

MessageSujet: Dolce Vita — Golden life honey.   Jeu 2 Sep - 11:12

DON'T GO HOME.


    Nom : Svenson (nom de jeune fille de sa grand-mère).
    Prénom : Dolce Vita.
    Age : 18 ans.
    Classe sociale : Outsiders — Propriétaire du bar.
    Orientation sexuelle : Bi.
    Comment est-elle arrivée ici ? BIM. C'était une soirée arrosée entre autres, rien de bien différent par rapport aux autres. Payée pour aller jouer avec ses "amis", ou plutôt musiciens ou esclaves selon son humeur... Il était tard, ils avaient eux aussi profité de la soirée après avoir reçu leur paye en liquide ils décidèrent de rentrer chez eux plus ou moins bien accompagnés. Il fallait dire qu'ils avaient tous abusés de l'alcool et qu'aucun d'entre eux n'a pensé à désigner Sam. Et puis il n'y avait même pas de "Sam" en Italie! Donc c'est souls comme des pots que la joyeuse troupe agrandie de quelques romances d'une nuit se laissa trainer dans le mini-van et qu'alors qu'ils comataient tous joyeusement le véhicule qui s'enfonça dans la forêt afin de rentrer dans leur petit bled Sicilien jusqu'à ce que celui-ci rentre en collision avec un chêne centenaire. Non seulement ils ont abimés l'un des seuls arbres protégés de la forêt, mais en plus le conducteur décéda sur le coup, l'airbag et la poitrine transpercée par une branche plutôt solide. Le reste du van sombra dans les bras de Morphée pour une durée que Dolce aurait du mal à estimer. Lorsque la blonde ouvrit les yeux; elle se retrouva entourée de corps ensanglantés et elle-même bien amochée. Elle tenta d'en réveiller certains sans succès et les laissa pour morts en quittant le véhicule sans une once de regrets. Elle tituba sur quelques mètres et vit un lapin noir devant elle. Pour une raison inconnue, sa vue l'irrita et elle tenta de l'attraper, c'est ainsi qu'elle le suivit en titubant dans la forêt en insultant le lapin dans sa langue maternelle jusqu'à arriver devant une étrange porte. Le lapin la traversa sans aucune hésitation, la maison était-elle peinte de la même couleur que la forêt ? Un trompe l'œil ? Elle toucha la poignet et tira dessus, la lumière fut si forte qu'elle ferma les yeux et traversa la porte pour atterrir en sang en plein milieu de Marshall Place.


OH MOM.

              point point point point p 2AM AND I CAN't SLEEP EVERYTHING IS CHANGING SO FAST

    Deux heures du matin, Madland est déjà tombé dans les bras de Morphée laissant pour seul bâtiment éclairé un bar enfumé au milieu de Marshall Place, l'air y était si irrespirable que certains ivrognes gisaient inconscients sur le sol les yeux rougis et agressés par la fumée. Non, je rigole, ils comataient certes, avachis sur le comptoir pleurant une amante qui les auraient jetés ou pleurant le manque d'argent, mais c'était à cause de la quantité d'alcool qu'ils avaient ingurgitée. C'était la routine au Dolce Vita... Le nom ne reflétait pas toute la clientèle. Les plus âgés venaient pleurer leurs problèmes et les plus jeunes venaient fêter une rencontre, un anniversaire ou juste parler avec leurs amis autours d'un verre d'alcool pour faire "wesh moi j'bois quoi". Pitoyable, mais la propriétaire s'en fichait, c'était généralement ce genre de personne qui consommait le plus ou prenait les cocktails les plus chers donc cela l'arrangeait plus qu'autre chose.

    La patronne ici, c'est Dolce. Dolce Vita Svenson, qui donna un nom éponyme à la boutique qu'elle gagna un soir au poker. Tout juste dix-huit ans et une cupidité digne de Midas, une vulgarité digne d'un camionneur n'ayant pas vu de femme depuis cinq ans et une franchise digne d'un religieux allant se confesser, le tout combiné à la délicatesse et la douceur d'un catcheur professionnel. En gros, Dolce c'est ça; et ça en colère mieux vaut éviter sauf si vous êtes habités d'étranges envie suicidaires.



Dernière édition par Dolce V. Svenson le Jeu 30 Déc - 15:19, édité 9 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
o_
avatarHi darling, i'm Dolce V. Svenson, nice to meet you. ♥
o_


»Messages : 45

»How old are you : 18, darling.
»Where are you : > The Dolce Vita.
»What's your job : Boss.


Heart Card
»Your Quote:
»Your Mood:

MessageSujet: Re: Dolce Vita — Golden life honey.   Sam 4 Sep - 11:04

Don't speak about me honey

    L'histoire commence il y a bien longtemps, dix huit ans et neuf mois auparavant. Lorsqu'une jeune femme blonde tombe enceinte après une longue nuit d'ivresse avec un homme inconnu.

    «Merde encore !»

    Oui j'avoue, assez vulgaire la jeune femme. On est loin du conte de fée où les deux protagonistes s'aiment d'un amour fou et élèvent leur enfant jusqu'à ce qu'elle devienne une vétérinaire parce qu'elle "adore les petits animaux tout mignons !" Non, la gamine préférait largement les animaux dans son assiette. Mais bon, elle n'avorta pas. Elle aimait sa fille. Comme son fils. Son fils ? Oui, son fils ainé, lui aussi conçu lors d'une nuit d'ivresse avec un jeune inconnu. Son nom ? Vito Oro Svenson. A vrai dire, leur mère a complètement changé d'identité à la sortie de son pensionnat. A la base, elle était japonaise avec du sang suédois. Donc à sa sortie, elle fit des recherches sur sa mère et reprit son nom : Svensson, mais elle le réduit pour l'esthétisme. Elle s'installa en Italie et fonda sa petite famille...

    Famille dans les deux sens du terme si vous me suivez, en même temps marraine (ou parrain comme elle préférait qu'on l'appelle) et mère de deux enfants. Elle dirigeait une famille exclusivement composée de femmes trempées jusqu'au cous dans les trafics de drogues, sans pour autant toucher à la marchandise. C'était obligatoire : personne dans la famille n'y touchait. Ça faisait perdre des bénéfices et la santé y passait.

    Bref, neuf mois après naissait la petite Dolce, elle et ses cheveux couleur or. Le portrait craché de sa mère. Pour le meilleur, et surtout pour le pire ! Et oui, la mère de Dolce est son portrait craché, sauf qu'elle aimait un minimum les gens. Dolce ne les aime que le temps d'une soirée où lorsqu'elle est ivre.

    Mais bon, voici Dolce Vita Svenson : deux ans, se baladant dans l'immense manoir où est logé toute la "famille" cherchant son grand-frère, seul homme habitant ici. D'ailleurs c'était le petit chouchou de toutes ses femmes. Il était vraiment adorable avec ses petits cheveux blonds légèrement décoiffés... Jalouse ? Dolce ? Non, elle ne l'était pas. Étant la future "parrain", elle était encore plus chouchoutée que son frère qui serait presque renié à la puberté... Elle le savait déjà, donc elle cherchait pour l'instant à protéger son frère. Oui, à deux ans. Elle savait tout juste parlait donc elle ne se rendait pas encore compte de ce qu'elle faisait. Elle analysa juste ses actes plus tard lorsqu'on lui racontait.

    Et bien sûr elle en profitait pour rappeler à son frère quelle adorable petite sœur elle faisait et la chance qu'il avait... D'ailleurs, elle avait raison. La chance tournait et quand l'adorable petit garçon commença à devenir un homme... Sa mère dû le tenir éloigné des affaires de la famille même si elle l'adorait, histoire qu'il ne se fasse pas kidnapper par d'autres familles qui lui proposeraient de "défendre la cause masculine". Dolce observait beaucoup son frère, elle lui avait même foutu un micro et une caméra espionne dans un pendentif qu'elle lui avait offert pour son anniversaire en lui précisant bien

    “ Enlève-le et je t'explose. ”

    Elle faisait peur la petite, même à quatorze ans... Et oui, on a fait une belle ellipse ! Rien d'intéressant avant cela, son caractère de cochon commença à se forger mais je vous l'ai déjà décrit dans les grandes lignes donc vous n'avez pas à vous plaindre...

    C'est à quatorze ans, lorsqu'elle semblait assez mature pour comprendre ce qui se passait autours d'elle, que sa mère décida de lui parler de son métier. Sa mère a toujours été complètement folle et gaga de ses enfants, leurs quatre volontés lorsqu'ils faisaient leur adorables petites têtes. A vrai dire, elle n'avait jamais eut de parents sur qui prendre exemple, ils étaient morts il y a bien longtemps... Donc c'est avez des gants qu'elle lui annonça que les personnes avec qui elle vivait depuis sa naissance étaient en faite de la mafia et que plus tard elle en reprendrait les rênes...


    “ Euh... Je t'arrête tout de suite, ça je le savais déjà...”


    Non, elle n'avait pas de sens aigu de la déduction, elle avait juste déjà ramené deux ou trois femmes complètement bourrées à la maison qui l'appelait "Boss" et "Don Svenson"... Donc pas besoin d'être Sherlock Holmes ou Albert Einstein pour deviner que sa mère était parrain. Après cette discussion plus ou moins riche en information, la blonde alla rejoindre ses "amis". En fait, c'était son groupe. Elle faisait de la musique, en fait c'était plutôt étrange... Elle avait aussi prit connaissance des racines japonaises de sa mère et elle décida donc d'importer la musique japonaise en Italie grâce à sa voix fluettes et ses musiciens aux look étranges.

    Généralement, ceux qui venaient écouter leurs concerts étaient ceux qui se prenaient pour des anti-conformistes ou tout simplement des gens aimant leur musique. Les trois quarts ne savaient même pas de quoi parlaient leurs chansons. Mais les autres appréciaient les paroles et ça leur suffisait. Dolce faisait surtout ça pour l'argent. Elle contrôlait tout, un vrai sergent militaire. Étrangement ça leur allait. Malgré leurs looks qui donnaient un côté dangereux aux musiciens, le seul danger était la chanteuse et accessoirement guitariste...

    La majorité de la ville avait peur d'elle, a vrai dire elle résidait dans un petit village en Sicile, vous savez ce genre de village où tout le monde connait tout le monde. Son seul grognement était craint. C'était une vieille superstition, comme les légendes de sorcières, on parlait de malédiction à ceux qui entendaient son grognement. Elle ça ne lui faisait rien, elle aimait être crainte et respectée.

    Sa vie continua ainsi, jusqu'à ses dix-huit ans pour être exacte. Un soir, il eut un concert. Plutôt loin, mais bien payé donc ça compensait... Donc ils se rendirent en voiture - la classe quand l'un d'entre eux à son permis - dans une ville voisine et jouèrent juste assez pour être acclamés et pour se prendre une bonne cuite après. Mais bon... Alcool au volant c'pas tellement recommandé...

    Mais ils étaient trop bourrés pour avoir le bon sens de ne pas prendre le volant et ce qui devait arriver arriva... Non, même pas embouti une voiture ou une hallucination ! Un lapin. Ouai, un lapin noir qui passa en trombe juste devant la voiture. Pour l'éviter, le conducteur braqua sur la droite avec une telle force que la voiture fit plusieurs tonneaux dans la nature environnante.

    Après ce choc, la blonde réussit à sortir de la voiture abandonnant sans scrupule ses musiciens qui semblaient bien trop défoncés pour sortir. A cause des multiples coups qu'elle eut prit, la blonde titubait. Elle était salement amochée, déjà par la soirée elle n'avait pas l'air très net avec son maquillage qui formait d'épaisses cernes sous ses yeux et le sang qui coulait de son front.


    “ Saloperie de lapin. ”

    Elle le répétait sans cesse, c'est ce que le conducteur avait dit avant de braquer. Elle était plus qu'énervée et c'est là qu'elle faillit exploser. Là, devant elle. Un lapin, noir. Il la narguait, quel... RHA ! Elle commença à courir du mieux qu'elle put derrière l'animal. Il allait finir en civet ce soir ! Mais c'était dur de titubait derrière l'animal. Elle se faisait distancer ! Et là... Il traversa une porte. Une porte ? Elle ne se posa même pas la question de ce qu'elle faisait là et elle la traversa.

    Ses yeux la firent souffrir, le soleil l'éblouissait. Ses oreilles sifflaient à cause du bruit. Ils parlaient tous anglais ? Elle se frotta les yeux essuyant le eye-liner et le sang qui lui obstruait la vue. Elle s'était retrouvée dans une ville anglophone en journée ?? Dolce se retourna pour tenter de retraverser la porte mais celle-ci avait disparue.


    “ Fuck.”

    Oh oui, au début c'était horrible... Elle commença par se faire emmener par quelqu'un qu'elle ne connaissait pas dans un hôpital plutôt étrange où elle fut soignée et suturée, elle interrogea dans son petit anglais à l'accent italien pour savoir où elle était, puis elle alla s'installer dans un squat dans Dark Street. Elle commit de petits délits histoire de se remplir les poches, mais son véritable gagne-pain était le poker. D'ailleurs c'est ainsi qu'elle gagna son bar, au poker.

    C'était un établissement juste en face du Red Shop, une ancienne boutique de thé. Elle en fit un bar, où en payant assez vous pouvez chanter et jouer, faire des numéros comique et où, tous les dimanches soirs, vous pouvez jouer au poker si votre porte-feuille le supporte.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
.
avatarHi darling, i'm Queen Of Heart, nice to meet you. ♥
.


»Messages : 121

»How old are you : 20 years old.
»Where are you : In my castle.
»What's your job : I control everything, what else ?


Heart Card
»Your Quote: « The Mad Queen said; Off with his head, of with his head, of with his head ~ »
»Your Mood: My mood is your mood.

MessageSujet: Re: Dolce Vita — Golden life honey.   Dim 5 Sep - 10:25

    Bienvenue !
    Validée > Outsider.
    Va poster la description de ton bar dans les réclamations pour qu'on puisse le créer.

- - - - - - - - - - - -

    well when you go, don't ever think i'll make you try to stay. and maybe when you get back, i'll be off to find another way. and after all this time that you still owe, you're still a good-for-nothing i don't know, so takes your gloves and get out. better get out! while you can. — I Don't Love You.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hi darling, i'm Contenu sponsorisé, nice to meet you. ♥



MessageSujet: Re: Dolce Vita — Golden life honey.   

Revenir en haut Aller en bas
 

Dolce Vita — Golden life honey.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Welcome in Madland :: Madland's Door :: Madland's People :: Présentations Validées :: OUTSIDERS-
Protected by Copyscape Online Plagiarism Detector 


Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forum gratuit